Présentation de Lecelles

Les armes de Lecelles se blasonnent ainsi
D’azur semé de fleurs de lys d’or.”
Lecelles
Histoire et évolution

Lecelles (59226) est une commune française de 2 718 habitants située dans le département du Nord (59), en région Nord-Pas-de-Calais, faisant partie de la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut.


La commune de LECELLES est le fruit d’une très longue modification survenue au cours des siècles. Si son existence est mentionnée dans les archives de l’Abbaye de Saint Amand, c’est sous le nom de GONSINIACAS vers 937 de notre ère. Cependant on peut sans doute y voir un commencement d’existence sous l’empire romain. Son nom évoluera et se transformera en Cella, Celle puis Le Celle pour définitivement être orthographié Lecelles. Les moines de l’Abbaye de St-Amand venaient s’y reposer ou défricher le futur territoire de Lecelles.


Premier lieu de vie et première église

Les moines vont ériger non loin du Pont des Turcs (vraisemblablement pont des Romains) une Église qui sera consacrée à Saint Denis. Il leur était facile d’accéder à ce lieu de vie grâce au transport par barque. L’église de style roman et de taille modeste, était construite en pierre de taille. Elle va subir toutes les vicissitudes des temps de guerres, d’épidémies et de catastrophes climatiques. Une description inédite sous Louis XV l’a dépeinte comme une « cave » insalubre située au bord de l’Elnon et entre champs, ruisseaux et bosquets. Une petite chapelle dite de “la vieille église” matérialise, rue du Pont des Turcs, l’ancien emplacement de l’église qui a antérieurement existé.


L’Elnon

Qui pourrait croire que ce charmant ruisseau qui nous vient de Mouchin arrose régulièrement par ses crues Lecelles ?  Elnon est dérivé du nom gaulois « Eln » qui signifie rivière aux eaux divagantes !!! Ce cours d’eau subira des inondations mémorables avec un mètre à deux mètres d’eau par endroits et sera la victime des belligérants (lâcher ou retenues des eaux dans le Tournaisis).


L’église actuelle

La décision de construire une nouvelle Église (route de Roubaix actuellement) fut prise en 1752. Après bien des péripéties et l’abandon d’un premier projet , l’église voit le jour, elle sera agrandie en 1865. Elle échappera à la destruction le 2 mars 1799 grâce à son rachat par les paroissiens. Ils pourvoiront également en 1868 à son embellissement (maître autel, les deux chapelles latérales ainsi que la chaire de vérité et les treize grands vitraux). Ces derniers seront endommagés lors des deux conflits de 1918 et 1940.  A l’intérieur, nous pouvons voir quatre tableaux que l’on estime à 250 ans d’âge ainsi qu’une magnifique vierge en bois doré du XIVème siècle, sans que l’on soit capable jusqu’à présent d’en expliquer la provenance.


Le temple réformé et l’histoire de Chorette

Temple de Lecelles rue de Chorette

Chorette serait dérivé de Schorre qui représentait peut-être un lieu-dit de la Pabula ou Pays de Pévèle. Cet endroit était assez éloigné du lieu de vie du centre de Lecelles ce qui expliquerait qu’en 1562 des personnes sont gagnées par les idées réformatrices de Calvin, mais ces idées vont être combattues vigoureusement par le pouvoir en place, c’est ainsi que les frères LASSON seront pourchassés et Jean LASSON sera exécuté. Il y aura une courte accalmie car l’édit de Nantes révoqué par Louis XIV en 1685, va entraîner un exode vers les Pays-Bas. Les Lecellois se mettront sous l’aile protectrice des Hanovriens qui se trouvaient dans le Tournaisis. Ils empruntaient le « sentier des gueux » pour se rendre aux offices en évitant les villages. L’édit de tolérance en 1787 mettra fin aux tourments des protestants et l’Eglise réformée de Lecelles pourra avec sérénité pratiquer sa religion dans le temple situé rue de Chorette à Lecelles.


Lecelles se transforme

Après bien des vicissitudes causées par les invasions (Normands) et autres envahisseurs, les guerres, les épidémies de peste et de choléra, les caprices de la météo, les soubresauts politiques (révolution et terreur), Lecelles va connaître vers la moitié du 19ème siècle, une période d’accalmie que ses habitants mettront à profit pour moderniser leur village. Ce modernisme sera entamé par le Maire Auguste Simon de 1803 à 1823 et poursuivi par la suite par ses successeurs. Les anciennes fermes abbatiales vont prospérer, un tissu industriel va se développer (brasseries, moulins à eau et à vent, tannerie, sucrerie, culture du lin etc… Une relative aisance s’installera même chez les ouvriers (faïencerie ou tissage).
Les élus voudront encourager les déplacements et créeront des routes (Le Pavé actuelle route de Tournai, rue Neuve, prolongement de la route de Roubaix et de la rue des Fèves, ainsi que leur pavage). Une gare Saint Amand – Mortagne ainsi que le tram « Jujules » Saint Amand – Lille viendront s’ajouter à ce modernisme et préfigurer les futurs aménagements locaux.


Sources : Extraits des écrits et recherches du Cercle Historique de Lecelles

Terroir de basse vallée, drainé et mis en valeur sous l’impulsion des moines de l’abbaye de Saint-Amand les eaux. Lecelles est un village frontalier à la position géographique déterminante. Tout proche de la frontière, il a connu de nombreux assauts, des conquêtes et reconquêtes et ce, jusqu’en 1713, date de la signature du traité d’Utrecht. Ce traité est celui qui fixa, dans leurs contours quasiment définitifs, les limites du territoire français. La frontière est là, tout est fait pour nous le rappeler, du paysage particulier aux constructions anciennes. Le nom de la commune viendrait du latin cella signifiant « cellule ». En effet, les moines de l’abbaye de Saint-Amand-les-Eaux logeaient dans des cellules situées sur l’actuel territoire lecellois. Années après années, de générations en générations, le nom du village a dérivé jusqu’à son nom actuel : Lecelles.


Lecelles et le monde associatif

De nombreuses associations au nombre de 36 à ce jour, sont enregistrées  et représentées au sein de la commune sous les différents thèmes suivants : “patriotique”, “artisanat culture”, “éducation formation”, “environnement et patrimoine”, “loisirs et vie sociale”, “santé et action sociale” ainsi que dans le domaine sportif permettant un lien social inter-générationnel  soutenu et actif.

La commune de Lecelles est connue pour sa fameuse “Fête de la Fraise” destinée à célébrer, à travers le fruit rouge, les saveurs de la vie à la campagne. La culture de ce fruit existe à Lecelles depuis près de 40 ans et symbolise un terroir très riche. La fête a été imaginée et créée par “Lecelles Inter Associations” dont le président actuel est Bertrand MEERSCHMANN.

Tous les ans, a lieu à Lecelles le Run & Bike (épreuve mythique de course à pied et de VTT en équipe de 2) le dernier dimanche de juin. Il est organisé par l’association “Scarpe Sport Association” présidé par Hubert VANDENBERGHE. Cette épreuve, bien que pas toujours facile est de plus en plus prisée (plus de 330 équipes). Elle se déroule dans un esprit familial. Les différents parcours se déroulent dans les bois, sur les routes bitumées, les chemins pavés et les champs environnant de Lecelles. L’épreuve est ouverte à tous (une épreuve spéciale est ouverte aux enfants).

Autre manifestation importante : Le Trail de la Fraise qui est né en 2005 à l’occasion de le Fête de la fraise de Lecelles sous l’impulsion d’Alain LETARD pour le compte de l’association “Hercule Team” et reprise à ce jour par l’association “Les Clopains” dont la Présidente actuelle est Gaëlle PINATON. Il a lieu tous les ans fin Mai.
C’est un vrai Trail mêlant chemin, passage à gué, pont et pas mal de dénivelés. Il accueille prés de 3000 participants.


Mise à jour au 16/08/2021